8 avril 2018 : il fallait y être ! L’un des plus beaux et chauds dimanches depuis bien longtemps…

Découverte, ou redécouverte du Bois du Roi, propriété privée mais ouverte en partie au public : la « Pierre au Coq » sur la commune d’Ormoy-Villers (Il existe également la « Pierre Glissoire » sur la commune de Peroy-les-Gombries, site géré par le CENP).

La prospection débute.

Recherche minutieuse de Jean-Claude. Une pinède sur sol sableux offrant bien des surprises pour les entomologistes…

Dissimulée dans la lande à bruyères, culmine la Pierre au Coq. Thierry et son bouclier à l’assaut des landes !

Observation de Acanthocinus aedilis (L., 1758) – Cerambycidae –, qui se développe sur les pins. Ses antennes sont un cas remarquable d’un développement sans aucun rapport avec ses nécessités vitales. L’évolution ne fait pas toujours dans la mesure… Nous devons cette observation à Jean-Hervé et ses yeux de lynx. Photo : J.-C. Bocquillon.

La « dream team » ! Jean-Hervé, Thierry et Jean-Claude (+ moi derrière l’œilleton…).

Thanasimus formicarius (Linnaeus, 1758), in copula Photo : J.-H. Yvinec

Jean-Hervé à la recherche d’hydrophilidae. Comme quoi, même dans les milieux secs, les trous d’eau, les ornières, etc. peuvent venir enrichir les inventaires.

Laurent à la recherche de fourmis au pied d’un arbre mort.

Prochaine étape : les identifications. Patience, nous vous tiendrons vite au courant des découvertes.

Nid d’Aphaenogaster subterranea (Latreille, 1798).

468 ad

Comments are closed.