Les collections sont des outils scientifiques incontournables à une bonne pratique de l’entomologie.

De l’utilité et de l’importance des collections

Les prélèvements d’insectes effectués  lors des sorties permettent d’inventorier la faune mais aussi de créer des collections de référence. Celles-ci fournissent la matière première permettant de réaliser des inventaires et des atlas, à l’échelle d’un massif forestier, d’une réserve naturelle ou encore d’une région… Pour les insectes, souvent de très petite taille, seule une étude minutieuse permet de séparer des espèces souvent proches et les observations dans la nature même n’ont alors quasiment aucune valeur scientifique tant les risques de confusion sont élevés. Il est ainsi courant de devoir recourir à la dissection des pièces génitales pour assurer une détermination fiable à l’espèce. Ces collections sont des outils indispensables à l’exercice de l’entomologie. La possibilité de revenir sur les déterminations est un élément scientifique important qui n’est possible que grâce à la mise en collection.

hoplia-en-coll-640

Elles ont donc des rôles multiples :

  • Outils de détermination et de formation
  • Stockages de données biologiques à long terme avec possibilité de retour et d’analyses diverses comme la génétique, la protéomique …
  • Outils scientifiques pour la systématique
  • Outils pédagogiques

Aux reproches ou aux incompréhensions auxquels les entomologistes sont parfois confrontés à cause du prélèvement de spécimens, il existe donc de nombreuses réponses.  Il ne s’agit pas d’oiseaux ou de mammifères mais d’arthropodes de très petites tailles avec des capacités reproductives importantes. Sauf exceptions rarissimes, lorsqu’un insecte est présent dans un milieu, il y est généralement bien présent et souvent très abondant. Les prélèvements n’ont donc qu’un impact extrêmement limité si ce n’est nul. C’est la raison pour laquelle les entomologistes se battent avant tout pour la préservation des milieux et peu pour celle des espèces. Le faible nombre d’entomologistes et de prélèvements eu égard aux vastes espaces à inventorier ne plaide pas non plus pour une modification des méthodes d’études. Ceci étant, pour des groupes d’insectes de grande taille, identifiables sur le terrain, avec peu d’espèces les entomologistes suffisammentspécialisés recourent depuis de nombreuses années à la simple observation ou à la photographie. Malheureusement, ceci ne peut guère concerner qu’une partie des libellules, papillons,  orthoptères et autres macro-espèces …

En revanche, l’impact des pesticides est considérable, tout comme celui de la réduction des espaces naturels, les comblements de zones humides,  la pollution lumineuse ou de bien d’autres facteurs anthropiques qui ont fortement impacté les entomofaunes depuis quelques décennies. Et chaque fois que nous prenons la voitures, nous tuons bien plus d’insectes que l’entomologiste n’en prélèvera dans une journée de prospection.

 

Mise en place de collections individuelles ou collectives.

L’adep dispose en propre ou via ses membres de collections de référence / comparaison essentielles à son activité d’inventaire.